L'Homophobie aurait-elle un avenir?


(2) commentaires


"Toutes choses sont dites déjà; mais comme personne n'écoute, il faut toujours recommenrcer." Gide, Traité du Narcisse.


Il ne se passe pas une semaine sans qu'on rapporte en France via les medias ou dans différents cercles, car tous les incidents ne sont pas relatés, des faits liés à l'homophobie. Aujourd'hui c'est une agression bête et violente touchant un couple gay s'embrassant dans la rue à Nice et qui fait quarante cinq secondes à la télévision sur France 3, hier c'était des policiers cannois inquiétés par leurs collègues pour leur homosexualité, parfois c'est le pari d'êtres stupides et médiocres qui se payent la tête du gay de service à coup d'insultes gratuites et de sous-entendus médisants sans que nuls témoins ne bronchent et sans que cela n'inquiète non plus les responsables d'une hiérarchie insaisissable ou les dirigeants indifférents d'une entreprise.

Nous "homophobissons", si j'ose écrire en mariant le mot homophobie au verbe subir, un peu tous les jours, directement ou indirectement. Pourquoi en 2010, sous nos latitudes, donc bien loin des 80 pays arrièrés qui pratiquent une homophobie légale et souvent terrible, devons-nous continuer ici à refaire sempiternellement les mêmes démarches pour appeler et réveiller les pouvoirs publics sur ces questions de violence quotidienne et demander une application totale de la loi afin que nous soyons tous sur le même pied d'égalité (un mot constitutionnel) afin que notre droit français puisse être en harmonie avec la plupart des lois des pays européens sur les questions LGBT (mariage, adoption et homoparentalité)?

Il est vrai que certaines avancées du droit depuis une dizaine d'années ont commencé à modifier en profondeur la mentalité de nos contemporains, mais ces avancées sont loin d'être égalitaires sur le territoire français: selon la personnalité des politiques locaux, le verdict rendu par les tribunaux, et notre zone d'habitation...

Il existe aussi des garde-fous comme la sensibilisation ou la formation pour lutter contre toutes les formes de discrimination dont celles liées à l'homosexualité; mais ces belles paroles sont restées trop souvent, faute de volonté ou de crédits, des voeux pieux inscrits sur des règlements ou des lois mais totalement inappliqués dans les écoles, dans les collèges ou lycées, dans les universités, dans les grands organismes et dans les prisons où pourtant ces actions devraient être menées prioritairement.

Saluons ici un syndicat comme la CGT qui a commencé dans notre région à soulever ces problèmes sous l'angle des comportements homophobes au travail.

Combien d'agressions et de morts faudra-t-il pour enclencher en France une réflexion profonde sur ces sujets d'exclusions et de violences? Les pratiques semblent plus systématiques dans les pays anglo-saxons avec l'apprentissage des différences et du respect de l'autre! C'est essentiel de le faire dès le plus jeune âge, c'est tout simplement l'éducation! Mais la moindre vaguette continue à faire peur comme le film "Le baiser de la lune", qui ne m'apparaît pas pourtant d'une grande clarté sur la question homosexuelle...

Notre société est encore plombée par des questions de religions, par une "morale" dépassée qui est même devenue la seconde peau de certains politiques n'ayant ni programme ni idées mais qui jouent les référents d'un ordre aussi obsolète qu'imaginaire, "le roi est nu" mais on s'habille comme on peut... En permettant le pacs, en autorisant les établissements ouvertement gays, en punissant l'homophobie, la loi dit quelque chose, mais en refusant que le mariage puisse s'appliquer à tous comme également le refus du droit à l'adoption et à une vie homoparentale, on dit plutôt le contraire. Difficile après d'expliquer aux gens pourquoi les gays et lesbiennes doivent être respectés pour ce qu'ils sont, c'est à dire des hommes et des femmes libres qui assument librement ce que la nature a créé.

Je parle de "Nature" à dessein car c'est justement l'argument numéro un des homophobes : nous sommes contre-nature ! Et bien non on appartient à cette nature comme les autres vivants de cette planète qui peuvent être homosexuels; il y a plus de quatre-vingts ans, Gide écrivait son livre "Corydon" il faudrait d'urgence le faire lire aujourd'hui à tous ces aveugles et ces sourds !!!

Parmi les livres à proposer au grand public et à faire lire d'urgence pour entamer une réelle sensibilisation contre l'homophobie ici et ailleurs, il faut se référer au très poignant livre de Philippe Castetbon "Les condamnés", sorti aux éditions H&O cette année. Quel tour d'horizon de la bêtise humaine, invoquant Nature et Loi Divine pour assouvir ce que l'homme sait en fin de compte si bien faire : nuire à son prochain, à son prochain homosexuel en l'occurrence!

En parcourant les témoignages, rapportés par Castetbon, de ces personnes qui ne peuvent vivre ce qu'ils sont au fond d'eux-mêmes, certains comprendront peut-être toute la détresse, la lucidité, la profondeur de réflexion, le courage de ceux-là mêmes qui doivent subir en silence leur propre reniement au nom de la majorité bien pensante.

Soulignons que ceux qui cherchent à humilier et combattre les homosexuels sont aussi très souvent les mêmes qui bafouent les droits de la femme...

Chez nous aujourd'hui c'est au détour d'une rue, dans un parc, au travail, que ce droit d'être ce que vous êtes va vous être refusé par une ou plusieurs personnes : parfois des sourires narquois, des paroles basses et des rires derrière vous, parfois des mots cinglants, parfois des coups, parfois des comportements hystériques d'hommes ou de femmes que vous croisez qui, telle l'inquisition jadis, violent votre univers, parfois des coups mortels.

Oui cela commence à bien faire de supporter ces mal formés de la tête et du coeur qui plongent d'une main dans la boue des croyances remplies de cadavres et d'interdits et de l'autre essayent de vous déchirer et de vous refuser de vivre, de peur peut-être de voir leur propre désert intérieur.



Note :

*peinture de Mel Odom

2 commentaires:

  1. Génial ton article ;) Bravo !

    RépondreSupprimer
  2. Sensible, lucide, un juste équilibre... Tout est dit, bises

    RépondreSupprimer