Poésie instantanée II


(0) commentaires

Comme j'ai eu plaisir à écrire au fil des jours de l'été ces poèmes courts, mes "haïkus" en quelque sorte, et de les proposer sur ma page Facebook ! Chaque poème est un défi en soi, car il doit "marcher seul" et laisser sa part de création et d'interprétation à chaque lecteur.
 
Ces poèmes ont eu aussi la particularité de naître au coeur des images et des peintures que je découvrais sur le "mur" de mes ami-e-s, ce fut le coup de baguette magique qui a permis leur naissance. A ce propos, je souligne combien j'ai pu être attiré et séduit par les oeuvres d'Hugo Laruelle qui a offert au quotidien sur Facebook son travail !
 
Je n'ai pas pu ici reproduire l'ensemble des oeuvres qui m'ont inspiré à chaque poème, mais ces images renvoyant à l'univers de nos propres représentations, je ne doute pas que d'autres images, nichées au fond de vos émotions, étonnantes et nouvelles, viendront enrichir ces quelques vers...
 
JLG
 
***


Combien l'équilibre est fragile
Hier comme aujourd'hui; demain
Oublie nos efforts surhumains
Et l'horizon reste immobile...
 

***

Tourne en rond vieux manège
Incorpore à la nuit
Ce tourbillon d'ennuis
Aux mortels sortilèges

***
Le masque est notre personne
Chaque heure et chaque moment
Porte une couleur qui sonne
Comme un fard d'accoutrement

Tableau d'Hugo Laruelle
***
Le Bonheur s'appuie de lumière
Et d'un sourire au coeur du temps,
De Reims à Strasbourg tu éclaires
Tout l'infini de ces moments !

***
Frondeur comme un épi de blé
Que le vent agace et délaisse,
Ton horizon va ressembler
Au soleil sombre et roux en liesse...





***
Que sont nos liens et nos délires,

Ceux que l'on attache avec foi,
Ceux que l'on recherche avec joie,
Et ceux dont on ne sait quoi dire?

***


Quand on chante l'amour de la terre,
On chante l'amour de chaque instant,
Arbres, ruisseaux, graines, jours, poussières
Mélangés de soleil et de vent !

***
Nous naviguons sur un fleuve de lave,
Un long fleuve de sang et de chaleur,
Au quotidien, égarés et esclaves,
Notre parcours est un automne en pleurs...

***
Yves PIRES - éternité

Ombre ou argent,
Un feu ardent
Prend notre image;
Tels des aimants,
Fermant le temps,
Les cœurs s’engagent!

***
Entre Ondins et Ondines
Se créent les étés bleus
Comme au fond de tes yeux
Les lumières divines








***
Jeu d'ombre et Maquillage
Sur le piano des jours
Paraître diable ou sage
Sensible ou sans amour
 

***
Que sait-on des reflets de ce monde
Sur l'eau de notre histoire ou le sable
De nos vies ? Sur l'amour, masque instable
Fait de débris et d'écume immonde ?

***
Se rencontrer n'est plus possible :
Skype, msn, logiciels,
Sont désormais les seules bibles
Pour décider, ô temps risibles,
Qui sera au septième ciel !

***


Tableau d'Hugo Laruelle

C'est un curieux jeu de mystères
Que le départ au petit jour
L'ombre cercle jusqu'à l'amour
Jusqu'à l'absence de la terre

 
***
Quel animal sommeille en nous
Nu sous ses habits de culture
Ne cherchant que le sang par goût
Et que la mort par signature







***
Passe la barque fleurie,
Echantillon de prairie,
Sur les miroitements d'eau
Entre maisons et châteaux !


***

Tout s'expose et explose
Du noir fantasme mort
Aux martyrs dont le sort
Les cloue au sang des roses

***
Le miroir est notre image
Celle qui n'est jamais vue
Le vrai Dorian Gray se tue
Au fond des glaces de l'âge

***
Rayon ou ombre? Caramel
Ou fleur dorée au coeur d'orange?
Un passé de démons et d'anges?
Xénophobes sauvez ce miel !

***
La vie est un difficile équilibre,
On n'y tient parfois que d'un fil !
Aujourd'hui à terre et hier pourtant libre,
Le sort joue un air volatil...

***
Tableau d'Hugo Laruelle
N'avais-je pas lu "Le blé en herbe"?
Où aimé les portraits d'aristos?
Je ressens le souvenir acerbe
Du passé volé aux volets clos...


***
Mira ta robe de lumière
S'étiole au fond d'un temps obscur;
Dénudée, et un pied à terre,
Tu brûles ton coeur vide et mûr...

 
ã
Poèmes de Jean-Louis Garac - été 2012


Site d'Hugo Laruelle : http://www.hugolaruelle.fr/

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire